Les mecs et les chaussures, même combat ?

Publié le par Lucifer à Paris

Y a des chaussures, on sait qu'elles vont nous faire mal aux pieds rien qu'en les regardant. Seulement des fois, on préfère quand même les essayer pour être complètement sûre qu'elles ne sont vraiment pas faites pour nous. Alors on les essaie, on les porte, on insiste, parfois longtemps, avant de s'en séparer parce que non, définitivement, ça va pas être possible. Avec les mecs, c'est pareil.

 

chaussures.jpg

 

Entre nous le vrai problème, c'est que ce sont toujours les modèles les plus séduisants qui se montrent les plus cruels. Je veux dire, les petites ballerines un peu banales mais inoffensives, qui nous disent que si on les choisit, nos pieds seront traités avec douceur, la plupart du temps je leur jette à peine un regard. Alors que les escarpins ultra sexy, qui font tourner la tête avec leurs talons hauts, là, je craque tout de suite ! Aves les mecs, c 'est pareil... Le type sûr de lui qui drague la terre entière mais qui te fait te sentir la seule fille digne d'intérêt dès qu'il pose les yeux sur toi est nettement plus attractif que son voisin, beaucoup moins drôle, moins grand, moins sexy, sur lequel on ne se serait sûrement pas retourné dans la rue, mais qui lui ne nous prend pas pour la conquête du jour.

 

Le truc vraiment pervers là-dedans, c'est que parfois on se rend pas tout de suite compte que ça va être douloureux. J'avoue que des fois, quand je craque vraiment, j'aime bien prendre le temps de la réflexion. Je commence par regarder, je tourne autour, bref, j'y vais en douceur. Je peux essayer une paire de chaussures cinq ou six fois avant de me lancer et de l'acheter enfin. Et là je suis fière de moi parce que je me dis que j'ai pas agi sur un coup de tête ! Mais honnêtement, c'est pas cinq minutes par-ci ou par-là qui permettent de vraiment se faire une idée. C'est à l'usage qu'on voit si ça va. Avec les mecs, parfois, c'est pareil. Je suis sortie avec l'un de ces gars trop sexy pour être honnête. J'avoue quand on s'est rencontré, Il était pas tout à fait disponible, mais il a tellement insisté que j'ai fini par céder. Il m'a fallu deux ans pour me rendre compte que pendant tout le temps qu'on est resté ensemble, il était aussi "ensemble" avec d'autres filles, de passage pour la plupart, mais suffisamment "ensemble" pour que je m'écroule face à la douleur. Et là, je parle pas d'une ou deux petites ampoules qui fait un peu grimacer quand on appuie dessus.

 

Le plus dingue dans tout ça, c'est que j'ai de plus en plus de chaussures ! Et avec des talons dignes de ce nom en plus. Quand je dis à mes copines que j'ai pas mal aux pieds, elles me croient pas. Pourtant, c'est vrai. Avec les mecs en revanche, c'est pas pareil... C'est pas faute d'avoir essayé des modèles un peu moins clinquants pourtant. A l'arrivée, je me suis retrouvée dans le même état. Mais faut pas désespérer : je finirais bien par trouver chaussure à mon pied !

 

Commenter cet article

ally 31/01/2012 23:12

Change rien pour les chaussures ! tu me donneras des cours ! Pour le reste, tu as identifié le problème, alors çà viendra :D

Béa 26/01/2012 10:44

Oui je suis sûre que la UGG de ta vie t'attend au coin de la rue ;)
Je te smoutch!